Le saviez-vous?

L’aménagement d’une bande riveraine permet de maintenir au moins 35 % des particules de sol dans les champs, particules qui se retrouveraient autrement dans les cours d’eau. Lorsque la bande riveraine est combinée à de bonnes pratiques culturales et à des aménagements hydroagricoles, la réduction des pertes de sol peut aller jusqu’à 85 %. Cette combinaison a ainsi des impacts positifs tangibles sur la qualité de l’eau et des sols, ainsi que sur la biodiversité.

Pour en savoir plus :

La bande riveraine contribue à :

Stabiliser les berges
Problème de décrochement des berges.
Bien que l’érosion soit un phénomène naturel, les activités humaines exposent les sols aux forces destructrices de l’eau et en multiplient les effets. Ainsi, chaque année, une partie des sols agricoles se retrouvent dans les cours d’eau. Grâce à son couvert végétal et à ses réseaux racinaires qui retiennent le sol, la bande riveraine a pour effet de stabiliser les berges et de les protéger contre le décrochage et le ravinement. La partie aérienne de la végétation protège les rives contre les impacts des précipitations et ralentit le ruissellement et ses forces érosives.
Filtrer les matières fertilisantes et les pesticides provenant du champ
En ruisselant, l’eau provenant des champs entraîne dans les cours d’eau les particules de sol les plus fines, chargées de matières fertilisantes et de résidus de pesticides.

En ruisselant, l’eau de pluie ainsi que l’eau de la fonte des neiges entraînent dans les cours d’eau les particules de sol les plus fines, chargées de matières fertilisantes (engrais, fumiers) et de résidus de pesticides. La bande riveraine agit alors comme un véritable filtre épurateur. La végétation ralentit la vitesse d’écoulement de l’eau et favorise sa pénétration dans le sol, retenant du même coup les matières fertilisantes et les polluants transportés par l’eau qui coule à la surface des champs. Plus la bande riveraine sera large, plus elle sera en mesure de jouer pleinement son rôle de filtration.

Retenir les sédiments emportés par l’eau de ruissellement
La bande riveraine permet de réduire la perte de sol par ruissellement. Elle empêche l’eau de surface ou de pluie d’entraîner les particules de sol dans le cours d’eau. En retenant les sédiments, la bande riveraine prévient les problèmes d’envasement des cours d’eau et d’obstruction du système de drainage souterrain. Plus la bande riveraine sera large, plus elle sera efficace dans la rétention des sédiments.

Si la bande riveraine est composée d’arbres et d’arbustes, elle agit également comme haie brise-vent. Elle permet alors de réduire la force du vent et, par le fait même, l’érosion éolienne des sols.

L’implantation d’une bande riveraine, combinée à de bonnes pratiques culturales, constitue une des mesures à privilégier pour freiner l’érosion.

Améliorer la qualité de l’eau
La bande riveraine agit sur plusieurs facteurs ayant un impact direct sur la qualité de l’eau et permet d’avoir une eau plus claire et plus fraîche dans les cours d’eau.

Ainsi, la bande riveraine:

  • Prévient le réchauffement excessif de l’eau et la diminution de sa teneur en oxygène grâce à l’ombrage créé par la végétation;
  • Limite la quantité d’éléments nutritifs dans l’eau, lesquels occasionnent la prolifération des plantes aquatiques et des algues et accélèrent le processus d’eutrophisation (vieillissement prématuré) du cours d’eau;
  • Diminue le taux de particules en suspension dans l’eau, réduisant par le fait même la turbidité (eau brouillée) et les impacts sur l’habitat de plusieurs espèces aquatiques;
  • Réduit la présence de résidus de pesticides, lesquels peuvent affecter la qualité de l’eau de même que le milieu de vie de plusieurs espèces aquatiques et fauniques.
Favoriser la biodiversité
La végétation d’une bande riveraine offre un milieu propice à une flore et une faune variée, contribuant à la richesse biologique. Elle sert d’abri et de réserve de nourriture à plusieurs espèces, dont les poissons, les oiseaux, les mammifères, les amphibiens et les insectes. Parmi celles-ci, un bon nombre procurent des services écologiques à l’agriculture (pollinisation, santé des sols, lutte contre les ennemis des cultures, etc.).

 

Plus la variété des végétaux qui composent la bande riveraine est élevée, plus la diversité écologique (espèces fauniques et floristiques) sera riche. Cette richesse a pour effet de favoriser la présence d’espèces qui s’attaquent aux ennemis des cultures et peut même parfois se traduire par une réduction de l’utilisation de pesticides.

Les bandes riveraines doivent aussi être vues comme des corridors qui assurent une connectivité entre les différents habitats, permettant la dispersion de plantes et le déplacement de certains animaux.